Communauté d'écrivains amateurs, échanges autour du livre et de l'art en général - Editions et diffusion
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'étang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Porthos
Admin
avatar

Nombre de messages : 22499
Age : 67
Localisation : Ales - Gard
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: L'étang   Dim 19 Juil - 22:51

On est jamais mieux servit que par soi même ...


" Marcel arrive au moment Lucie pousse un cri devant la masse sombre qui tressaute nerveusement sur le sol avant de s’immobiliser.

Il écarte doucement la femme et se penche sur le cadavre.

- C’est quoi ça ?
- Archibald, un homme de mon mari, on l’appelle Archi…
- Ca tombe bien il est coupé en deux !
- Comment ça ?
- Il est tellement lourd qu’il à roulé sur la lame, il est tenue que par la colonne vertébrale !
- C’est horrible ?!

Marcel observe autour de lui et s’empare d’un vieux tapis qu’il déroule à côté du corps,

- Venez m’aidez !
- A quoi faire ?
- On va l’emballer, vous savez faire ça ?
- Pas comme ça !

Il pointe un index menaçant.

- Ces mecs la c’est comme les baloches, ça se déplace par deux… Alors prenons de vitesse le deuxième, sinon ont est mal !

En fait, il préfère se passer de son aide, de la voir s’accroupir en détournant la tête pour avancer ses mains avec des gestes maniérés et prendre le tapis du bout des doigts l’agace plutôt qu’autre chose.

Du coup il doit se payer une bonne suée pour enrouler l’autre comme un nem, le ficeler au fil de fer et tirer le paquet afin de le charger sur la barque. Une fois terminé il leste le tout avec un pied de parasol en fonte et reprend ses rames.

Lucie le regarde s’éloigner, puis s’immobiliser au beau milieu de l’étang pour se débarrasser du colis encombrant dans une gerbe d’eau, le poids est tel que la barque tangue dangereusement et qu’il suffit d’un rien pour qu’elle se retourne. Quand Marcel réapparait sur la berge il est en sueur, soulagé mais vanné.

- Vous pouvez au moins tenir un seau ?
- Oui, pourquoi ?
- Je vais vous donner de quoi laver le cabanon ! Pendant ce temps la je vais me changer.

Une demi heure plus tard, lavé et changé, il range tant bien que mal son outillage, remet quelques pelleté de terre sur le sol humide et replace la porte. Lucie, qui a fait chauffer un restant de café, l’attends sur la terrasse à l’ombre de l’appentis.

Marcel la considère avec plus d’indulgence, après tout, on ne peut pas demander à une poule élevé au blé fin et au mais toute sa vie de se comporter comme une volaille de batterie… Sa façon de se rendre utile est si désuète qu’elle en est sympathique. Il s’installe et porte sa tasse à ses lèvres.

- Dites-moi, qui accompagne votre Archi d’ordinaire ?
- Le plus souvent c’est Willy…
- Un noir ?
- Comment vous le savez ?
- Il arrive… "


Porthos - L'Etang

_________________
Mon âme à Dieu, mon corps au Roy, mon coeur aux Dames
http://daniel-blanchard.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nielda.site.voila.fr
Porthos
Admin
avatar

Nombre de messages : 22499
Age : 67
Localisation : Ales - Gard
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: L'étang II   Dim 19 Juil - 23:01

Bezancourt

" Il repose son bol.

- C’est simple, ça veut dire que vous êtes belle, trop pour un bled ou les femmes usées au boulot ne peuvent rivaliser. Sans compter votre charme naturel, votre démarche et votre maintien, votre élégance aussi…Tenez, comme votre regard, il suffit qu’il se pose sur le premier venu et il est en rut pour la semaine ! Alors, dans de telles conditions, imaginez le Freddy demander a une seule personne si une blonde est passé par la ? C’est les 200 habitants qui répondent, maire en tête, écharpe tricolore et fanfare comprise, tenez, même au cimetière, les morts lèveraient le doigt !

Lucie prend une expression révoltée.

- Avec vous, les mecs, on ne sait jamais comment faire ! Ou ont se laissent aller et vous n’osez plus vous montrer à côté d’un « Thon», résultat on se tape les courses en solitaire, filet à la main, ou bien on se soigne et vous nous planquez pour pas que l’on se fasse sauter ! Il faudrait faire preuve d’un peu de cohérence, non ?

Marcel hausse les sourcils et s’étonne devant autant de mauvaise foi. Pour lui, il est clair que la Caille doit rester au nid, la laisser se balader serait trop risqué. Il pose un index sur ses lèvres pour l’inviter à se taire.

- Pour l’instant, c’est non, plus tard, nous verrons d’accord ?
- Et je dois faire quoi pendant votre absence ?
- Le ménage !

Lucie ne répond pas, l’agression est trop flagrante.

Bezancourt est un petit village typique d’Ile de France, une église massive avec un clocher robuste accolé à un vieux cimetière, une place au centre de laquelle est rénové un vieux marché aux piliers de pierres et à la toiture savante soutenu par un enchevêtrement de poutres. Les maisons témoignent très peu du passé moyenâgeux si ce n’est par leurs dispositions en cercle autour du lieu de culte, les remparts s’effaçant par des ouvertures de fenêtres et de balcons. Reste les commerces, ils sont tous sur la place du Beffroi dont il ne reste que le nom.

Voilà bien des années ou Marcel était considéré avec méfiance, sa sortie de l’hôtel des quatre boules était connue et l’arrivée d’un taulard avait créé l’émotion. Depuis, le temps à fait son œuvre, il passe pour un original, un marginal propre sur lui, sans histoire et même aimable au point d’être apprécié par certains de ses anciens détracteurs.

Marcel gare sa 403 et considère la liste de Lucie comme irréelle. Il prend un stylo et raye sur la page recto verso ce qu’il sait introuvable dans un coin pareil ou qui pourrait laisser penser aux commerçants qu’il cohabite avec un représentant de l’espèce féminine.

Ca ne regarde personne et la prudence reste de mise.

La caisse de la Boucherie est tenue par Madame Bodonneau, une personne de forte corpulence qui s’obstine à enfiler des vêtements une ou deux tailles en-dessous, ignorant les bourrelets et la souffrance des fermetures éclair et boutons. La chevelure brune au chignon vacillant s’incline et se redresse à chaque entrée de client accompagné d’un sourire commercial ponctué par un rouge à lèvre rose bonbon sur des lèvres charnues et prometteuses.

- Bonjour Monsieur Marcel…

Le bonjour se laisse emporter avec une gaité sur mesure. C’est un peu ce qui agace marcel, il n’arrive pas à se faire à ce bonjour artificiel et faussement enjoué. Avec les années la pauvre ne doit plus y faire attention et il est convaincu que chaque matin ses enfants doivent avoir le même !

Son mari, Etienne, se contente de se retourner pour un coup d’œil complice. Aussi imposant que sa femme mais plus charpenté, il a une bonne tête bien ronde, la moustache en bataille taillée au coupe haie, les cheveux grisonnant, en brosse, et de grosses mains qui taille, coupe et découpe avec précision.

Une fois sa commande passé, préparé et empaqueté il se présente à la caisse ou Madame Bodonneau pianote avec un sourire affiché et de plus en plus large au rythme des chiffres qui s’affichent. Marcel à une idée très précise de cette boucherie, il ne lui fait aucun doute que le sourire n’est pas pour le client mais pour la caisse enregistreuse !

Seul Etienne semble indifférent, il a le geste automatique, découper la barbaque c’est son boulot et il aime son métier, le reste il s’en bat les cacahuètes.

Marcel se demande si sur un manque de viande, prit par l’élan, il en découperait pas sa femme dans la foulé. "


Porthos - L'étang

_________________
Mon âme à Dieu, mon corps au Roy, mon coeur aux Dames
http://daniel-blanchard.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nielda.site.voila.fr
Krizalyd'



Nombre de messages : 3458
Age : 37
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Re: L'étang   Dim 19 Juil - 23:08

On y retrouve ton style, ton esprit et ton humour un peu grinçant, où se reflètent en miroir, pudiquement, une grande douceur et une et belle sensibilité, j'adore ça Very Happy. Ces premiers extraits promettent déjà de beaux instants de lecture!

Merci pour ce partage! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Porthos
Admin
avatar

Nombre de messages : 22499
Age : 67
Localisation : Ales - Gard
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: L'étang   Dim 19 Juil - 23:19

Krizalyd' a écrit:
On y retrouve ton style, ton esprit et ton humour un peu grinçant, où se reflètent en miroir, pudiquement, une grande douceur et une et belle sensibilité, j'adore ça Very Happy. Ces premiers extraits promettent déjà de beaux instants de lecture!

Merci pour ce partage! I love you

Merci Kriz !

Gros bisous

Very Happy

_________________
Mon âme à Dieu, mon corps au Roy, mon coeur aux Dames
http://daniel-blanchard.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nielda.site.voila.fr
Colegram

avatar

Nombre de messages : 6899
Age : 51
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: L'étang   Lun 20 Juil - 6:00

Merci pour ces extraits, cher Porthos, on y reconnaît bien ton style vif et ta plume acérée. Very Happy

_________________
Des mots, des pages, et des scoubidoubidous... Ouah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Porthos
Admin
avatar

Nombre de messages : 22499
Age : 67
Localisation : Ales - Gard
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: L'étang   Lun 20 Juil - 16:01

Merci l'ami !

Very Happy

_________________
Mon âme à Dieu, mon corps au Roy, mon coeur aux Dames
http://daniel-blanchard.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nielda.site.voila.fr
F-verseau

avatar

Nombre de messages : 2804
Localisation : sur mon nuage
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: L'étang   Mar 11 Aoû - 6:29

C'est un plaisir de trouver à nouveau des extraits de roman du Mousquetaire !
Cela ne fait aucun doute on reconnait bien tes écrits dans ces passages.
Merci Porthos pour cet agréable partage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'étang   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'étang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'automne à l'étang de Croth
» [Thor, Annika] L'étang aux nénuphars
» L'étang de Croth
» L'étang gelé [ajout]
» La réserve de l'étang de Cousseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
des mots, des pages :: Entrée libre-
Sauter vers: